PRESS

L'artiste peintre Alphonse D’HEYE opère un revirement complet après 25 ans de carrière et délaisse l'impressionnisme pour explorer des voies artistiques nouvelles, voire innovantes. Une évolution qu'il a baptisée d'un nom particulièrement révélateur: “EMO-ICONS”. 
Une 'technique du point' où émotions et icônes se prêtent à une symbiose artistique et fusionnent pour donner naissance à des portraits qui surfent sur la vague du pointillisme, du pop art et de l'hyperréalisme. 
De 'pixel art', il n'en est toutefois pas question. Contrairement à cette forme d'art numérique, l'œuvre d'Alphonse D'HEYE prend sa source dans des impulsions humaines au cœur desquelles le peintre tente d'absorber la pensée et l'intelligence émotionnelle de ses modèles pour se forger une image de la dualité de ses personnages. À l'inverse du pixel art, l'artiste n'utilise ni logiciel, ni projection. Comme chez les pointillistes des premières décennies du siècle écoulé, l'esquisse initiale se précise au fil des touches d'un pinceau manié par la main de l'artiste. Ici, pas d'ordinateur ni de logiciel de tramage qui retravaille photos et pixels individuels. Alphonse D'HEYE reste fidèle à son savoir-faire impressionniste et pointilliste. Il fait généreusement usage de son art, de son talent et de la maturité qu'il a développée dans les techniques de peinture qui le passionnent depuis son jeune âge. Dans sa touche pointilliste, il demeure fidèle au savoir-faire traditionnel des luministes et des impressionnistes qui juxtaposent des points de peinture à l'huile sans mélanger les couleurs. La palette limitée des couleurs l'oblige à leur imprimer un 'mouvement' qui rehausse la visibilité des nuances et des tonalités. Il obtient ainsi des portraits subtils où 'ses héros' observent le monde par les yeux d'un ami ou d'un clone, où le regard flirte de près avec l'hyperréalisme ou le photoréalisme. 
Avec ses 'emo-icons', Alphonse D'HEYE sonde l'âme de personnages qui ont soit dominé le monde, soit joué un rôle majeur sur la scène politique, sportive ou culturelle, soit résultent d'une confrontation personnelle. 
Inlassablement, il s'interroge sur la manière dont ces instants précis de notre histoire pourraient être perçus et analysés par les yeux d'un rival et/ou d'une victime. La question reste rhétorique. L'essence de cette réflexion ne sera ou ne pourra jamais être découverte ni révélée. Elle est propre à l'assertivité des 'personnages principaux'. Mais une chose est sûre: au travers de ces portraits, l'amateur d'art se trouve étroitement confronté aux faits. Consciemment ou non, le spectateur plonge dans le 'moi profond' des personnages. Il s'imprègne intensément de l'œuvre. Même s'il ne s'agit que d'une présomption, le spectateur développe indéniablement un lien avec la réflexion sous-jacente que le peintre instille dans son œuvre. Fait remarquable bien qu'en aucun cas surprenant, chacun lui donnera sa propre interprétation. Une vision qui, outre celle des modèles eux-mêmes, différera totalement de la perception que l'artiste a voulu traduire en image. Nous sommes au point culminant de l'expérience artistique. Loin de vous laisser guider uniquement par vos yeux, vous entamez un processus de réflexion et donnez à l'œuvre une place qui lui est propre, un sens personnel qui s'inscrit dans votre sphère de vie. Et c'est précisément cette démarche que l'artiste, Alphonse D’HEYE, poursuit. Lorsque le spectateur s'installe dans cette philosophie et noue, en pensée, un dialogue fictif avec l'œuvre et/ou son auteur, il sait qu'il a rempli son rôle. Ce n'est qu'alors que le lien entre l'art et le spectateur se renforce pour devenir de plus en plus intense. L'art, c'est apprendre à regarder, à comprendre et à interpréter. À exprimer ses émotions et à les appréhender au travers d'une toile ou d'une sculpture… Le regard sur l'art ne peut être passif. Quand l'art se vit activement, il suscite une impression positive et c'est précisément cette étape qui enrichit subtilement l'esprit et grandit le regard porté sur l'art…

A. Haelemeersch 
Critique d’Art 
Sint-Martens-Latem 

Septembre 2013 

Alphonse D’HEYE at work. By: A. Haelemeersch

HLN 08/05/2014

Kerk & Leven 28/05/2014

©Emo-Icons - Webdesign Webspice