LE NOUVEAU MONDE d'Alphonse D'HEYE

EMO-ICONS ®
" CONNECTIONS BETWEEN "

Alphonse D’HEYE: un revirement longuement préparé

Depuis quelque 12 ans Alphonse D’HEYE expose ses toiles à Knokke. Le spectateur y était accueilli par un ensemble admirable de toiles impressionnistes qui chantaient la joie de vivre, évoquaient des paysages qui s’épanouissaient à vue d’œil, créaient de la profondeur, où des fleurs se bousculaient et où triomphait la figuration dans des scènes de repos et sérénité, de lumière et des couleurs des quatre saisons. Maintenant nous sommes confrontés à des dizaines de toiles à première vue étranges qui s’avèrent être toutes des portraits de personnages connus au niveau national et international et qui frappent par une bande d’yeux peints de manière hyperréaliste raffinée contrastant violemment avec le reste du portrait.

Chaque toile représente deux personnages, deux qui se réfèrent l’un à l’autre comme Albert II à Delphine, Picasso à Franco, Hitler à Anne Frank et ainsi de suite. Un panthéon de rapports et de relations aussi bien mentales que réelles. La démarche artistique d’Alphonse D’HEYE repose sur l’interaction de ce qui peut circonscrit comme une dualité éthérée et sur la vision éclairée et la participation du spectateur dont on attend quelque effort jusqu’à ce qu’apparaisse la  jusqu’à ce qu’il soit saisi par ce langage plastique remarquable.

L’inventivité de l’artiste se nourrit du coeur de la société dans laquelle nous vivons et où la réalité peut adopter quantité de dimensions et de silhouettes. Ainsi a lieu une interaction passionnante entre un langage plastique inhabituel voire unique, basé sur un métier exigeant et une pensée tout aussi unique qui est concrète et ouverte à plusieurs interprétations.

C’est une donnée passionnante de pouvoir constater qu’un artiste, qui, durant 25 ans, a peint avec un grand succès des scènes impressionnistes, place apparemment soudain l’idée à côté de l’image et fournit à cette idée un rôle sinon dominant du moins fort important. Deux réalités qui sont des personnages concrets subissent une symbiose et se confondent, ce qui ne les empêche pas de traduire une duplicité qui va bien plus loin que l’étonnement initial d’une rencontre superficielle. Toute la société est ainsi mise en question de manière bien originale et puise son message dans des touches qui se réfèrent à une technique impressionniste et à une méticulosité voisinant un hyperréalisme raffiné.

hugo brutin, art critic, member a.i.c.a.

©Emo-Icons - Webdesign Webspice